jadhere.jpgjedonne.jpg

ACTUALITES
Association APAISER
 ↑  
Syringomyélie & Chiari
 ↑  
Bibliothèque
Nouveautés du site
(depuis 10 jours)
Articles

Voir Lyme et mourir

Sujet : Francis RIGONI - Age 49 ans - Hémiplégie partielle droite depuis la puberté - Août 1995, suspicion de la maladie de Lyme (transmise par les tiques) en réalité, c'est la syringomyélie qui, dormant depuis l'origine, se réveille..

Historique :

Fin mars 1995, après m'être coupés les ongles des doigts de pieds (1/2 heure plié en deux) et m'être fait un lavement avec une poire douleurs + sang + déclaration d'une grosse hémorroïde. A J+2 apparition subite d'une fatigue dans les jambes (impossible de pratiquer training quotidien sur vélo de chambre). Toute la jambe droite me fourmille, du bas de la taille (englobant l'aine, le pénis côté droit ainsi que le testicule droit) jusqu'aux orteils.

Traitement hémorroïde + retour veineux => apparition de diarrhées. Après un temps, prise d'un produit plus léger pour le retour veineux => diarrhées persistes. Apparition d'urinages nocturnes plus fréquents. Apparition de douleurs au bas du dos et des jambes. Le soir, chevilles et pieds enflés. Autour du 10 juin découverte d'un tique (planté depuis + ou - 3 jours) à l'arrière et en bas du mollet gauche. Lors de la visite du 26 juin du Dr. R. L, celui-ci prescrit un contrôle sanguin pour dans un mois, plus - sur ma demande - des anti-inflammatoire pour 15 jours pour soulager mes douleurs dorsales. Les diarrhées (malgré les pansements d'estomac) et problèmes urinaires persistent.

Prise de sang pour test maladie de Lyme faite le 18 juillet par Mlle F. infirmière diplôme d'état. Résultat positif F 130 U/ml de Borrélia. Au retour des vacances du médecin, re-prise de sang pour confirmer par test de Western Blot la maladie de Lyme. Premiers résultats du labo le 9 août => 145 U/ml de Borrélia, dans l'attente du Western Blot (il faut 1 mois), démarrage de l'antibiothérapie par 30 injections de Rocéphine le soir même (sur ma demande, car je suis au bout du rouleau).

Remarques :

La borréliose est d'après moi antérieure à fin mars, déjà en automne 1994, je me sentais fatigué (notamment en ayant du mal à me lever du fauteuil le soir) et les problèmes urinaires me gênaient par intermittence.

Symptômes :

Grande fatigue de la taille aux pieds. Difficultés à rester debout après un moment, gêne tournant à la douleur dans le bas du dos (sacrum) + douleurs diffuses dans le gras des mollets. Soulagement momentané en se mettant assis difficultés à se relever (sans force dans les jambes). En s'allongeant (au moins 1/4 d'heure) tout redevient normal, mais en revenant à la station debout, la gêne et les douleurs réapparaissaient. Ce qui fait qu'avec le temps j'étais de plus en plus couché.
Avant la maladie de Lyme, je me déplaçais en me servant d'un bâton. Au paroxysme de la maladie, je me déplaçais, en me tenant fermement, d'un mur à une porte en passant par les meubles, et cela en traînait et glissant derrière moi ma jambe droite. Je ne pouvais plus, en sécurité, aller en terrain libre. Ma bonne jambe étant prise de vibrations. Monter un escalier devenait une expédition. Ma jambe gauche, la bonne, avait du mal à prendre la marche, étant sans énergie. Également au paroxysme, du fait de l'immobilité, dégradation du tonus musculaire des jambes (surtout visible au mollet droit)
Pendant des mois, j'ai souffert de diarrhées (incriminant certains médicaments).

Les trente Rocéphine.

Rocéphine 1 (9/08/95 - 18H30)
Couché à 21H - jusque-là je n'arrivais plus à dormir avant des heures mais ici après 1/4 d'heure, sommeil lourd (malgré deux pipis) jusqu'à 2 H 1/4 du matin - je me sentais comme sorti d'un carcan oppressant, mon irritation avait fondu et je me sentais "mou" et détendu (chose qui ne m'était plus arrivée depuis un bout de temps). Après 1 H de cogitation, je me suis rendormi d'un sommeil lourd (coupé de deux pipis) jusqu'à 7 H du matin.

Rocéphine 2 et 3 (10/08/95 matin et soir)
Après la 2 je suis monté au bureau travailler jusqu'à midi trente. La journée finit péniblement, le haut des fesses "klaxonnant" du fait des injections, mais c'est surtout au niveau des mollets que j'éprouve des douleurs lancinantes. Bonne nuit. Je dors de 22H à 0H30, urinage => les tensions des mollets se sont évaporées, je me rendors jusqu'à 4h, urinage, lever à 7H d'urgence à la selle.

Rocéphine 4 et 5 (11/08/95 matin et soir)
Il me semble éprouver un très léger mieux dans la motricité des jambes. La fatigue, aussi semble lever son voile, mais les crampes aux mollets sont encore intenses. La nuit a été moyenne, perturbée de nouveau par de nombreuses envies d'uriner.

Rocéphine 6 et 7 (12/08/95 matin et soir)
Les crampes des mollets diminues d'un cran, la fatigue aussi. Nuit de nouveau perturbées par les envies urinaires.

Rocéphine 8 et 9 (dimanche 12/08/95 matin et soir)
Diarrhée au matin. Reprise timide du training - 1,8 km -

Rocéphine 10 et 11 (Lundi 13/08/95 matin et soir)
Journée pénible - 4H au total couché sur le lit - sortie en voiture le soir

Rocéphine 12 et 13 (Mardi 15/08/95 matin et soir)
Encore une journée ric-rac. Training - 2,5 km le matin - 1 km l'après-midi - Bonne nuit malgré les urinages.

Rocéphine 14 et 15 (mercredi 16/08/95 matin et soir)
Léger mieux, mon corps sort de la torpeur, les muscles des jambes semblent plus souples, je redouble de vigilance pour ne pas tomber, ne sachant pas où en est ma musculature. Un point noir, le retour des hémorroïdes, Christiane m'a mis de la pommade.

Rocéphine 16 et 17 (jeudi 17/08/95 matin et soir)
J'ai passé le cap du demi-traitement. Patience...

Rocéphine 18 et 19 (Vendredi 18/08/95 matin et soir)
Les troubles gastriques sont à présent continus, deux à trois selles par jours avec en prime un occasionnel accident. Journée ric-rac, avons dîné en l'honneur de la nouvelle maison de mon frère Alain. Couché 20H30.

Rocéphine 2O et 21 (samedi 19/08/95 matin et soir)
La nuit a été bonne et je me sens bien ce matin (nonobstant les jambes qui ne veulent pas fonctionner) jusque vers 14H, là retour des fatigues.

Rocéphine 22 et 23 (Dimanche 20/08/95 matin et soir)
J'ai eu du mal à m'endormir vu que les voisins ont fait la fête. Je me sens bien ce matin (nonobstant les jambes qui ne veulent pas fonctionner) jusque vers 14H, là retour des fatigues. Couché 20H.

Rocéphine 24 et 25 (Lundi 21/08/95 matin et soir)
Bonne nuit. J'ai fait un training le matin et un en début d'après-midi, retour des fatigues vers 15H. Coucher 20H

Rocéphine 26 et 27 (Mardi 22/08/95 matin et soir)
Pareille au jour d'avant. Bonne nuit. J'ai fait un training le matin et un en début d'après-midi, retour des fatigues vers 15H. Coucher 20H

Rocéphine 28 et 29 (Mercredi 23/08/95 matin et soir)
Pareille au jour d'avant. Bonne nuit. J'ai fait un training le matin et un en début d'après-midi, retour des fatigues vers 16H

Rocéphine 30 (Jeudi 24/08/95 matin)
Voilà la dernière des 30. La fatigue musculaire des membres inférieurs tend à vouloir se craqueler. Première soirée devant la télé.

Visite du Dr R. L. en fin de matinée du 24/8. Il m'a trouvé l'air plus alerte. Suite du traitement par des antibiotiques oraux (Oroken) sur 8 jours.


Hélas ! Trois fois hélas... Tout espoir s'envole... Huit jours plus tard, je suis tellement fatigué qu'il me faut 1/4 heure pour me mettre debout après m'être assis parterre. Dix jours d'hospitalisation à l'hôpital de proximité au début septembre 1995, quinze spécialistes -rien- Février 96, je ne marche plus !

Hospitalisation CHU Strasbourg F. Après moult zigzags, on découvre ma syringomyélie !


Connexion

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
dtL5
Recopier le code :


    visiteurs
    visiteur en ligne

  Nombre de membres 1483 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Recherche
Recherche
Nos partenaires

Logo HelloAsso
Logo NeuroSphinx
Logo Centre de Référence
Logo CRESSC

© Copyright Association APAISER 2006/2015 ©

Protection des données personnelles
Conformément à la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent.
Vous pouvez exercer ce droit en modifiant ou supprimant vos données dans votre compte ou en envoyant un message descriptif depuis l'icône prévu à cet effet dans la boîte Webmestre-Infos de ce site.