jadhere.jpgjedonne.jpg

ACTUALITES
Association APAISER
Syringomyélie & Chiari
 ↑  
Bibliothèque

DOULEURS ET SOUFFRANCES

Souffrance !... Souffrance !... Douleurs physiques... Douleurs morales... Douleurs mentales... Elles sont présentent dans toutes les dimensions de mon être.

Elle vous fouille, vous exténue, vous accule, vous détruit, au-delà de tout ce qui peut être dit...

Chaque être a la sienne, les siennes... Je vais tenter de vous faire comprendre, appréhender, vivre les miennes...

Vous, mes amis, mes semblables..., Vous êtes loin de saisir l'étendue de son emprise sur moi, ce que sournoisement elle représente exactement.

Désirez-vous me suivre un moment dans mon pays d'horreur...

N'ayez pas peur, je suis à vos côtés !...

Allons-y pour la tentative !... Je vous demande simplement d'ôter vos chaussures et de vous mettre sur la pointe des pieds, comme si vous vouliez saisir quelque chose sur une étagère bien au-dessus de votre tête.

Voilà... Vous y êtes !

Sur les doigts de pieds... Laissons passer les minutes...

Maintenant... Vous êtes dans cette position depuis plus ou moins longtemps...

Histoire de vous décontracter, vous éprouvez peut-être le besoin de faire quelques pas de danse. Allez-y !... Il est seulement défendu de vous laisser redescendre sur les talons...

Restez sur les doigts de pieds... Et le temps passe...

Petit à petit, des tensions, puis des crampes naissent dans vos mollets...

Cela remonte dans les cuisses...

Vous commencez à avoir mal dans les reins...

Restez sur les doigts de pieds... Et le temps passe...

Allez ! Je suis gentil... Je vous autorise à vous appuyer contre un mur... Mais défense de redescendre sur vos talons...

Les minutes passent, cela devient lentement intolérable, vous commencez à suer... Puis à geindre...

Vous me demandez d'arrêter là l'expérience...

Je vous réponds par un rire ironique, je fronce les sourcils...

- Quoi ? nous venons juste de démarrer... Imaginez à présent que juste là, sous vos talons, se trouvent des clous, debout, leur pointe regardant vers le haut... A la moindre relâche de votre part, cela se traduirait par...

Je ne vous le dis pas, à vous d'imaginer la suite...

Je suis cruel ? machiavélique ? Tsss, tsss ! Restez en l'air !

Les crampes gagnent à présent les épaules, le cou, les bras. Vous commencez à avoir mal au ventre...

Vous me dites : très bien ! J'ai compris !...

Pour toute réponse, je glisse devant vous un grand miroir sur roulettes. Vous vous y découvrez faisant une vilaine grimace.

Une de vos gouttes de sueur vous glisse dans l'oeil et cela vous brûle.

D'un coup, vous découvrez dans la glace que le sol est vraiment recouvert de milliers de clous debout...

Vous me demandez, vous suppliez, d'ôter ces saloperies de dessous vos pieds...

Je vous réponds que tout ce que je peux faire pour vous c'est...

Que vous soyez attaché par les bras à cette corde qui apparaît, pendant du plafond, juste au-dessus de votre tête. Comme cela, vous aurez loisir de tirer sur les bras et de soulager le bas de votre corps...

Et vous voilà pendu par les bras...

Comme la mer qui se retire avec la marrée descendante, les crispations quittent votre cou, thorax, ventre..., vos reins, fesses, cuisses, mollets..., enfin vos pieds et doigts de pieds. Vous soufflez tout en souriant jaune...

L'atmosphère est surréaliste... Moi je souffre dans ma continuité... Et vous... Vous venez de revenir à la normalité... Vous retrouvez un corps muet qui n'exprime nulle souffrance. Vous venez de vivre une simple escarmouche, juste quelques instants difficiles...

Je vous observe à la dérobée... Vous exercez de petites tractions sur les bras, alternées par des appuis sur la pointe de vos pieds... Je lis en vous...

Le moment n'est pas loin où cette alternance ne vous procurera plus aucun soulagement. Une nouvelle boucle sera bouclée...

- Aidez-moi !... S'il vous plaît, aidez-moi !...

- Je vous écoute...

- Ôtez ces clous et délivrez-moi... Je n'en peux plus !...

- MMmm ! fais-je.

Une heure que l'expérience a commencé... Une toute petite heure !... Une minuscule heure... Un brin, une goutte, un souffle... Alors qu'il y a des gens souffrants des mois, des années... DES DIZAINES D'ANNÉES !...

Imaginez ! Mettez-vous dans la peau d'un être sur une telle voie.

Demain matin en me réveillant cela va commencer, sourdement... Je prends des anti-douleurs... Un médicament n'est jamais innocent, il génère ce qu'on appelle des effets secondaires... Parfois plus insupportables que la cause première...

Va passer la matinée. La paralysie qui monte jusqu'à la poitrine, laisse la colonne vertébrale sans soutien. Les nerfs sont tassés, engendrant les premières douleurs de la statique du jour, les muscles pris dans la spasticité sont durs et douloureux, les articulations des genoux se bloquent...

Toutes les quatre heures je prends des antalgiques...

Va passer l'après-midi...

Certains jours, j'ai l'oeil sur l'horloge... Dix-huit heures ! C'est l'heure de la mise au lit par le service d'aide médicale à domicile... Selon les jours, c'est bien souvent une délivrance...

Il va y avoir demain...

Je suis couché... Lavé et pomponné. La peau brûlée par les acides des urines est calmée...

Les jambes gonflées, à présent fourmille. Ravagé de fatigue, je regarde le plafond, hébété...

...

LES TALONS PLUS HAUT ! Oui ! Je sais, c'est un cauchemar...

On ne pense pas à certaines réalités.. Untel a eut un grave accident de circulation, un autre est tombé dans les escaliers, un troisième a été brûlé...

C'est en entrant dans une dimension extrême, en la vivant, que la condition humaine prend un sens unique... Les éclopés de la vie y sont continuellement confrontés... L'irrémédiable sera vécu! Qu'il fût accepté ou non ! Certains trouveront intolérable un fait, là où d'autres subiront l'épreuve avec philosophie...

Le plus difficile à supporter est les douleurs morales et physiques.

...

ALLONS ! Vous pouvez redescendre... Doucement !

Mais n'oubliez pas ! Surtout n'oubliez pas tous ceux qui ne pourront plus jamais se reposer sur les talons...

Francis Rigoni


Connexion

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
rfhxeR
Recopier le code :


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 1507 membres
Connectés :
membresmajo
Recherche
Recherche
Nos partenaires

Logo HelloAsso
Logo NeuroSphinx
Logo Centre de Référence
Logo CRESSC

© Copyright Association APAISER 2006/2015 ©

Protection des données personnelles
Conformément à la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent.
Vous pouvez exercer ce droit en modifiant ou supprimant vos données dans votre compte ou en envoyant un message descriptif depuis l'icône prévu à cet effet dans la boîte Webmestre-Infos de ce site.