jadhere.jpgjedonne.jpg

ACTUALITES
Association APAISER
 ↑  
Syringomyélie & Chiari
 ↑  
Bibliothèque
Nouveautés du site
(depuis 10 jours)
Articles

LIBERTE RETROUVEE

Au colloque de Nantes, le médecin de la Cotorep nous a dit que "conduire une voiture n’est pas un acte essentiel de la vie".
Je n’ai pas aimé être privée de cette liberté donc, lorsque les réflexes de mes pieds sont devenus moins sûrs, j’ai envisagé la conduite manuelle en suivant la procédure obligatoire à l’heure actuelle, c'est-à-dire :

• Test d’évaluation dans une auto école (1 heure prise en charge par la sécurité sociale).

o Si celui-ci est favorable, passage devant la commission médicale du permis de conduire de la préfecture du département qui donne ou pas l’aptitude (14 euros non remboursés).

o Si aptitude, leçons de conduite pour se familiariser avec le nouveau système : cercle au volant ou tirer–pousser ce que j’ai choisi (10 heures pour moi).

• Examen de régularisation du permis (20 minutes de conduite avec un inspecteur). On ne repasse pas le code, mais la moindre faute est sanctionnée lors de l’épreuve.

J’ai obtenu la régularisation avec les mentions :

• Changement de vitesse adapté.

• Freinage, accélération adaptés.

• Dispositifs commande adaptés.

Le permis seul m’est revenu à 650 euros et la procédure s’est étalée sur 5 mois. Je dois repasser devant la commission médicale un an après l’obtention.

J’ai fait aménager ma voiture avec :

• Les équipements imposés.

• La porte arrière gauche rendue coulissante électriquement.

• Un treuil pour installer sans effort mon fauteuil roulant derrière mon siège chauffeur.

J’effectue mon transfert sur mon siège voiture puis en restant assise sur le côté, je guide la charge de mon fauteuil facilement et en toute sécurité.

Je suis indépendante et je choisis attentivement mes lieux de stationnement afin d’avoir le dégagement pour sortir mon fauteuil, le mieux bien sûr étant une place pour handicapé.

Je ne suis pas la première et je veux encourager ceux qui veulent reprendre la conduite d’une voiture. Si d’autres ont fait une installation intéressante qu’ils nous expliquent.

L’auto école peut aider beaucoup tant sur le plan administratif que psychologique pour réussir le projet.

Tout cela coûte cher et des aides peuvent être obtenues par la SS, la COTOREP, les caisses complémentaires, l’aide à la vie autonome, l’AGEFIPH.

J’ai fait des dossiers ; j’attends des réponses.

C’est une petite victoire sur la maladie et au volant je me sens moins handicapée et si l’environnement est adapté je ne le suis plus du tout, mais ne rêvons pas.

Alors ; bonne route !!!!!!!!!

Véhicule équipé d'un bras lève-fauteuil

Article paru dans le Bulletin N°30 de l'Association APAISER de Janvier 2006


Connexion

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
3TCAtf
Recopier le code :


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 1483 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Recherche
Recherche
Nos partenaires

Logo HelloAsso
Logo NeuroSphinx
Logo Centre de Référence
Logo CRESSC

© Copyright Association APAISER 2006/2015 ©

Protection des données personnelles
Conformément à la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent.
Vous pouvez exercer ce droit en modifiant ou supprimant vos données dans votre compte ou en envoyant un message descriptif depuis l'icône prévu à cet effet dans la boîte Webmestre-Infos de ce site.